La rocade repasse à 90 km/h

Publié le

En 2015, les services de l’État, la ville de Rennes, Rennes métropole et le Conseil départemental, avaient pris la décision, à titre expérimental, d’abaisser de 20 km/h les vitesses maximales autorisées sur la rocade de Rennes, afin de lutter contre les émissions de polluants atmosphériques mais aussi le bruit, la qualité de la circulation et la sécurité routière. La vitesse maximale autorisée était passée de 110 km/h à 90 km/h sur les rocades Est et Nord, et de 90 km/h à 70 km/h sur les secteurs Sud et Ouest. Sur les principales routes nationales et départementales menant à la rocade de Rennes, des réductions de vitesse avaient également été mises en place.

Le 1er octobre, l’expérimentation se termine. La vitesse maximale passe à 90 km/h sur l’intégralité de la rocade de Rennes: les zones à 70km/h repassent à 90, et celles abaissées de 110 à 90km/h conservent cette nouvelle limitation.

Les résultats de l’étude

Pour évaluer les résultats de l’expérimentation, un comité technique de suivi s’est réuni régulièrement. Il s’est attaché à comparer les valeurs des indicateurs entre la situation avant l’expérimentation et la situation pendant, afin de déterminer l’impact de la réduction des vitesses. Les résultats complets seront disponibles d’ici la fin de l’année 2016.

  • Le Trafic
    Baisse du trafic sur la rocade Ouest et faible évolution ailleurs. La réduction des vitesses n’a pas entrainé de reports significatifs de trafic entre les axes.
  • Les conditions d’écoulement du trafic
    Pas d’amélioration des temps de parcours en heure de pointe. Sur certains secteurs des dégradations ont même été constatées, notamment sur la partie Ouest, le matin en intérieur et le soir en extérieur, et ce malgré une diminution du trafic.
  • La qualité de l’air
    Les résultats obtenus pour les deux sites de mesure montrent un effet positif au niveau du point de mesure Nord (110 → 90 km/h) et neutre a plutôt défavorable sur le point Sud (90-→70 km/h).
  • Le bruit
    Pas d’impact notable que ce soit dans la zone à 70 km/h ou dans celle à 90 km/h. Les écarts sont le plus souvent faibles (entre -1 dB et +1dB).
  • La sécurité routière
    Il a été constaté, sur 7 mois, 28 accidents avant la réduction de la limitation de vitesse et 33 après. Il s’agit de petites variations, qui peuvent rapidement évoluer compte tenu de la taille réduite de l’échantillon. Le changement a donc été sans incidence. La rocade de Rennes demeure un axe peu accidentogène au regard du trafic.

Cette expérimentation a permis d’acquérir des connaissances et des informations importantes, notamment sur la qualité de l’air et les conditions de circulation sur une rocade. De par son caractère unique et exhaustif, elle pourra servir aux réflexions de l’État et à d’autres collectivités, au travers des publications à venir et de la mise à disposition de l’ensemble des données.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *